le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Les gens âgés

 

 

Dans leur cœur indigent, saigne de la tendresse,

Sur leurs tempes d’argent, l'an passé la caresse.

 

À regarder ces gens avec indifférence,

D'aucuns feront que s’ignore la déférence…

Avec nos mots quotidiens qui ne sont que geste:

Il se crée des déserts abyssins qui le restent.

Alors la vie nous bouffe grand opéra…

Anéantissant nos valeurs…Sans O.P.A.

 

Des sagesses d’hier s’estompent en leur chemin:

Paroles et propos les masquent de la main…

 

La lune aura beau rebondit sur nos cadrans.

L'aurore lui fait menace au rythme des ans.

Alors la vie se passe à croire et douter.

Au fil des heures qui s'amusent à l'écourter.

Tandis que nos enfants gaspilleront leurs jours,

À négocier du rêve au nom des amours.

 

Sur leur front érodé rôdent trop de printemps.

Leur passé qui sévit s'écrit à tous les temps.

 

Et même si l'un partant renie sa promesse

Son souvenir restera sans rien de faiblesse.

Quand bien il s’en est allé depuis trop longtemps.

Elle est prête à partir, demain, tout simplement.

Alors elle prie à tous les amours du bon Dieu:

Ils l'accueilleront à son jour, au nom des cieux…

 

RHD



01/08/2016
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres