le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

WITHIN THE CONFINES... (version scindée 4 du chapitre 36 )

Beaucoup mieux préparée, l'attaque du manoir avait commencé d'une toute autre façon pour l'assaillant que celle fort désastreuse du village. Belzéé se révélait bien meilleur stratège que son complice orgueilleux. Il avait tenu compte de tous les éléments mis à sa disposition. Et d'abord, il savait pertinemment que monter une attaque de jour avec une armée venue des ténèbres de la terre, était une gageure digne du plus grand pseudo général imbécile. Alors, bien qu'il ne niât pas la démonstration de force et de bravoure dont avait fait preuve le dieu sombre, sa stratégie à lui avait été différente, puisque logiquement démoniaque! Ainsi, tandis que ses grands guerriers gris aux yeux de cobalt, se montrant beaucoup plus à l'aise dans le soir qui tombait, profitaient que la lumière de la Lune s'était empêtrée dans des nuages qui leurs étaient opportuns: il avaient commencé par leur faire jeter des arbres dans le lac. Ils les arrachaient sans peine, ou les bousculaient d'un coup de leurs épaules puissantes, en se jouant de la plupart des carreaux que leur décochaient de trop loin, les Elfes arbalétriers. Et puis ils installèrent des fagots qu’ils empilaient par-dessus. Les fixant ensuite en travers des troncs jetés parallèles, ils parvinrent à obtenir une passerelle d'attaque capable de relier une berge à l'autre. Ce qui devait permettre à des fantassins légers au regard de braise, de l'emprunter sans trop de difficulté. Et puis, fort de son stratagème brouilleur d’ondes cérébrales, il avait pu tout à son aise, faire passer de l'autre côté du lac un puissant commando secret. Lequel était constitué de ses meilleurs démons aux yeux de cobalt. Il avait pu utiliser pour cela, le très vieux souterrain abandonné qui reliait un point de fuite débouchant dans la forêt, et les ruines du pavillon situé derrière le manoir. Il avait préalablement pris soin de faire dégager ce souterrain par les fils Orchons de la fée Fausserolle. Et puis l'archange déchu, afin de les garder en réserve, leur avait ordonné de l'attendre bien cachés parmi les pierres.

 

Belzéé avait aussi acquis depuis longtemps le pouvoir de passer à travers des murailles. Pour peu que comme les murs de Castel-Anatha elles ne soient pas trop épaisses. Ce faisant, l'attaque avait commencé et il venait de prendre quelques Elfes à revers, juste avant de décrocher vers les ruines après qu'ils les eu pétrifiés en usant d'un de ses autres sortilèges. Cette fois encore il était passé inaperçu des yeux et de la conscience d'Erzeré. D'autant que l'Ange-dieu guerrier s'échinait au même moment à décapiter tout ce qui osait s'aventurer sur le pont improvisé.

 

Depuis la haute terrasse, Gabryel décochait flèche sur flèche. Il était lui-même aux prises avec une autre escouade de démons aux yeux rouges que la vouivre avait aidés dans la traversée du lac par un endroit discret et plus étroit. La bête fabuleuse s’était mue en radeau sous le couvert de la nuit. Elle opérait aussi sous assistance de ses alliées les Elles de l'ombre. Dépassé, le petit peuple semblait avoir disparu dans les ténèbres de la nuit que parvenait à éclairer çà et là Athénéïse. Installée bien à l'abri de la sphère, elle jetait depuis le clocheton du manoir quelques rayons de lune, qu'elle obtenait par l'entremise d'une Anatha omniprésente entre le satellite naturel et la terre. Mais le rusé Belzéé eut vite fait de repérer la poétesse. Ainsi, plantant là ses démons, il entreprit de la rejoindre en vue de la capturer.

– Que comptes-tu faire? Lui demanda une voix, alors qu'il montait tout droit par l'intérieur en traversant même les planchers du donjon sans les abimer.

– Tiens, c'est nouveau! Éructa l'archange déchu: voici que l'on me parle par l'ancienne télépathie...

– Je te conseille de ne pas importuner ma bru, si tu ne veux pas avoir affaire avec moi lui enjoignit aussitôt Junyather!

– Décidément, tous les dieux sont contre moi eu tout de même l'affront de lui répondre Belzéé, mais soit, j'ai aussi un archer puissant à combattre, alors, bien que je ne le craigne pas plus que toi, je vais en premier m'en occuper: et il se dirigea cette fois vers la terrasse où se trouvait Gabryel!



07/10/2016
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres