le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Within the confines version scindée n°6 du chapitre 37

   Quand il fut de retour dans la forêt, Belzéé avait aussitôt rejoint la garde qui l'attendait au bivouac. Il avait ordonné que tout soit abandonné sur le terrain. Armes et matériel de guerre. Décidant leur inutilité tout en précisant qu'il n'avait plus rien à faire ici. Ajoutant qu'il était temps que chacun retourne là d'où il venait.

Alors, sans rechigner, la  petite troupe s'était mise en marche. Reprenant, avec lui derrière, le chemin menant à  l'antre de la Dame rouge. Puisque c'était le passage obligé le plus proche, et donc le mieux indiqué pour que de simples démons s'en retournent,  comme le créateur avait dit: là où ils ne seraient peut-être jamais sortis de terre, s'ils avaient pu prévoir que leur époque était  en passe de se trouver révolue.

 

Mais c'était compter sans le Petit-Peuple et presque tous les Fayes, ainsi que la Forêt même, qui n'était absolument pas d'avis de sentir ces mauvais frôler à nouveau ses plus profondes racines, ou encore, les savoir grouillant de temps à autre derrière les portes virtuelles de la dimension parallèle s'ils retournaient en bas. Tous s'ingénièrent donc à les harceler par mille pièges naturels... Et ce fut tant réussi que malgré leur robuste constitution ils arrivèrent certes enfin, mais non sans mal, à l'endroit qu'ils convoitaient: car forts harassés et tout couverts de griffures, comme aussi de nombreuses et bien étranges morsures... Pourtant, l'accueil devant la grotte fut loin d'être salvateur. Et même, il s'avéra vite de n'être absolument pas reposant dans le sens qu'ils voulaient ! Et s'il fut carrément infernal: il se confirma vite en deçà pour eux que cet enfer n'était pas issu du même fruit qu'ils étaient habitués à mordre, et encore moins révélateur d'une même histoire que la leur!

 

L'échappatoire de Belzéé, se trouvant situé au bout d'une sorte de cuvette naturelle ayant pour fond la porte des abysses convoitée par le groupe en repli… soit donc, le passage obligé par une grotte ouverte au pied d'un pan vertical taillé là de main naturelle dans le vieux massif Ardennais: il n'en était pas moins qu'une fois que Morganie en fut ressortie, Néphysthéo avait pris soin d'en faire combler inextricablement l'intérieur par tout ce qu'ils avaient pu trouver alentours. Il avait choisi aussi de disposer des archers de chaque côté du double surplomb. Puis il leur avait donné pour ordre de rester bien tapis dans les fougères sans rien faire. Et ce, tant que l'ennemi ne serait pas entré totalement dans la nasse. D'autant que dans les grands arbres situés face à la grotte, se cachaient aussi quelques-uns des meilleurs tireurs arbalétriers Athsérians qui ainsi, pourraient carrément « ficeler » l’entrée du piège comme on ferme un sac de jute remplit de pommes de terre. Alors, quand l'archange déchu, qui finalement n'était pas trop pressé de s'engouffrer derrière ses trop minables soldats sans avoir au moins salué sa Maîtresse qu'il croyait à l'attendre ailleurs dans les parages, puisque pressentant tout de même des présences: il songea par erreur qu'il devait s'agir comme à l'accoutumée de la Dame rouge accompagnée de quelques amies comme elle renégates, et qui seraient occupées à se chuchoter des recettes de chaudrons, plutôt que de parler chiffons comme les bigotes humaines.



01/12/2016
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres