le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

Within the confines version scindée n°5 du chapitre 37

   Tandis qu'implacable, la mort rôdait là-haut sur la terrasse de Castel Anatha, le regard bleu de Gabryel s'était perdu… probablement à force de fixer le ciel sans qu'un seul battement de paupière témoigne d'un reste de vie. Son pauvre corps de gisant était devenu presque aussi froid que les dalles de pierre. Quand la sphère se posa non loin de lui, Athénéïse accourut aussitôt vers son mari. Aidée de sa fille elle adossa l'Ange dieu agonisant contre la muraille:

 

– Mon tendre, mon aimé, reprends je t'en prie ce que tu m'as donné de ton énergie pour me sublimer!... Car je sais que tu le peux… et alors je redeviendrais  certes mortelle, mais nous pourrions encore partager quelques belles années à regarder grandir la foi des humains dans le cœur de leur nouvelle rédemptrice… Notre fille sera alors notre messagère de paix éternelle. Je suis certaine qu'elle obtiendra cela mieux que nous.

– Crois-tu vraiment ma mère que je pourrais être heureuse en me trouvant esseulée pour mener à bien cette impossible mission objecta doucement la déesse Habygâ.

– Non ma fille, tu ne seras jamais seule, car je sais maintenant qu'un autre dieu de lumière, aussi jeune et sincère que tu l'es, et bientôt puissant aussi, comme le fut ton père, sera capable de te donner le même amour que celui que j'ai reçu. Je suis persuadée que si l'HOMBRE a failli, c'est certainement parce que cet autre Ange dieu issu du berceau de ton père t'a aimée, alors même que tu n'étais pas encore créée dans mon corps. Il est certainement lui aussi porteur d'une nouvelle lumière, car encore plus que ton père, il a connu en moins de temps que lui les grandes souffrances humaines. Et si par bonheur, dans ce qu'il faut de cycles lunaires que décidera le Ciel, tu viens à porter un enfant à ton tour: alors j'ose penser que cet être issu de vous deux pourra s'assoir prés de notre créateur!

 

Habygâ n'avait rien répondu, agenouillée près de sa mère, elle pleurait doucement… Il se put cependant que ces mots prononcés par la divine poétesse fussent entendus par le soleil qui à ce moment précis se trouvait juste caché derrière la lune…

C'était un peu comme si par cette éclipse, l'astre d'argent avait invité son amant d’or à se faire plus discret. L'invitant même à vivre son deuil avec elle… Mais, manifestement plus optimiste ou combattant que sa belle, Phébus ne l'entendait pas ainsi! Et puis, qui sait si par le souffle d’une irruption, l'entité au chariot de feu céleste ne lui avait pas confié qu'il avait quelque intention d'intervenir à sa façon pour honorer la mémoire du prince Gabryel?

 

 

Bien que se montrant réticente au début: la langoureuse au visage argenté avait certes accepté de se décaler peu à peu… Afin qu'au moins, son amant puisse voir de quoi il en retournait en bas.  Bien qu’appréciant fort la situation à l'échelle planétaire en coquin qu'il était, puisque flirtant avec une presque sienne, le soleil se plaisait plus à offrir à la lune un peu de cette chaleur qui ressemble à celle d'un amoureux câlinant platoniquement le dos de sa belle... Mais à mesure qu'elle le découvrait, ce qu'il vit l'affligea tant à son tour, que l'on put voir s'échapper de lui une sorte de  vague d'émotion.

À la fois magnéto-nucléaire et électro-nucléique, l'onde brûlante  se révélait composée d'étranges molécules de lumière liquéfiée ayant des caractéristiques répondant parfaitement à celles d'un certain plasma physique créateur, qui fut fort utile à donner de la vitalité aux premiers anges. Cela se formant en nuée, s'était peu à peu affiné, comme si attiré par la planète bleue avant de s'effilocher… Quelques-unes de ces particules, loin d'être déviées par le champ magnétique, ou réduites en poussière, lors de leur traversée périlleuse des couches atmosphériques de la Terre, réussirent semble-t-il à conserver de bout en bout leur origine constituante. Elles étaient donc restées gorgées de l'énergie venant de la lumière céleste. Et c'est ainsi que par un autre enchantement inconnu, elles tombaient précisément sur le corps de Gabryel, tout en pénétrant abondamment l'horrible plaie.

 

¤



30/11/2016
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres