le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Une phrase incompréhensible...

 Cela étant pour l'un directement, et pour l'autre indirectement, s'il admettait qu'il avait bien été créé à l'image des humains, mais en moins imparfaits… le couple dieu reconnaissait cependant qu'il ne fallait en aucun cas se servir soi-même à l'Arbre de Vie... et que le seul fait de contrevenir les conduirait au risque de subir le même courroux  "d'En-Haut" qui, selon des écrits réputés fidèles aux tables-loi d’argile, avait abouti en un temps primaire au bannissement d’Adam: ancêtre présumé de l'homme moderne que le créateur de tout fit directement humain à partir de la glaise, lui donnant à la fois cognition et compagne qui fut tirée de lui- même…

 

   Comme cela s’était produit en Forêt d'Ardenne dans la Clairière-du-Grand-Faye, Habygâ et Néphysthéo s'apprêtaient maintenant à voir vraisemblablement arriver la "Vielle Mère"! Et peut-être même apercevoir à ses côtés l'émergence de quelques fées pour suivantes?

 

Et cela fut vite avéré!

 

Car non loin d'eux il se passait effectivement quelque chose. Habygâ avait même souri en regardant Néphysthéo, qui pour en être lui aussi conscient, s'inquiétait de ces mouvements. Il y eut d'abord des bruits de succion. Cela venait de sous le couvert de la forêt productrice de brume rouge. La déesse avait comme lui détecté qu'une fée Arbre, mi sureau, mi saule-marsault, qui devait se trouver plantée entre roseaux et rivière… s'employait probablement à extraire ses racines de la glaise rouge, et qu'elle était assistée en cela par deux Fé-anges rouges. C'est ainsi que les "pieds" encore tout crottés, elle entrait cette fois dans la clairière, se métamorphosant petit à petit en une vieille femme toute vêtue de rouge. Elle marchait courbée... en s'aidant d'une canne rouge issue de ses propres rameaux...

 

– Bonjour, avaient dit simultanément Habygâ et Néphysthéo, tous deux visiblement décontractés.

– Vous m'êtes bienvenus, car je vous connais, leur avait répondu la Vielle-Mère.

– Décidément, avait enchaîné l'ange-dieu de lumière sur un ton quelque peu sucré: tout le monde ici semble nous connaître !

– C'est que, voyez-vous, ma cousine de la Terre vous a vus et entendus elle aussi grâce à des sens que nous avons en commun.

– Et c'est valable aussi pour nous et les êtres qui vous ont discrètement escortés, renchérirent les deux Anges-Fées, certains de leur importance en ces lieux magiques qu'ils pensaient savoir utiliser beaucoup mieux que ces dieux, certes fort sympathiques, mais se trouvant par ici loin de chez eux.

– Ainsi, cela explique pourquoi cet endroit voulu parallèle à la Terre qui fut créée par le Suprême, nous semble être un lieu si familier, convint à son tour la blonde déesse.

– C'est cela, ajouta une toute petite voix derrière elle, et qui la fit instinctivement se retourner.

– Topiary! Quel plaisir de te rencontrer ici où nous sommes venus en amis, quoique, investis d'une mission qui a rapport corolaire avec notre visite… Bien que je n'écarte pas le fait que peut-être, nous sommes malgré tout perçus comme étant des étrangers.

– Voyons Madame! Vous nous êtes, pour tous les deux, des personnalités intrinsèques, puisque nécessaires à garantir directement et indirectement notre sauvegarde!

– J’en conviens Topiary… j’en conviens…

– En fait, mon nom est Japiary. Je suis un proche cousin de Topiary, et si je lui ressemble, c’est que j’ai été créé pour servir votre famille comme lui. Avec pour seule différence que c'est à la fois en ce lieu lunaire sacré, et en d'autres de Yäga que vous nommez continents des dieux. Je m'efforcerai évidemment de réussir dans ma tâche, aussi bien que mon alter ego s'applique à l'obtenir de son mieux à votre intention. Sans oublier celle de vos parents agissant présentement sur la Terre.

– Venez, reprit la Vieille Mère sans s'occuper que quelqu'un ici fût ou non d’un quelconque rang supérieur: je vais vous conduire au parloir du Maître de Conception.

 

Et ce faisant, elle demanda à chacune et chacun de se donner la main. À tel point que le couple dieu eu presque le sentiment qu'elle les préparait pour danser une sorte de ronde enfantine! Mais lorsque cela fut obtenu comme elle l'avait voulu, elle prononça une phrase incompréhensible, et tous disparurent...

 



20/05/2017
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres