le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Une étrange concentration maléfique

–  Chers amis: soyez bienvenus parmi nous qui, par le Très-Haut et pour lui, sommes les témoins de "La Lumière Des Justes" dont vous bénéficiez, annonça à son tour la grande déesse Habygâ. Et puisque vous me semblez mieux informés par le menu détail, que nous pour ce qui concerne ce que nous cherchons, alors nous allons tous avoir le plaisir d'apprendre ce que vous en déduisez, à la condition de vous faire entendre intelligiblement.

– Merci Madame, répondit Japiary.

 

Il était resté debout et se trouvait précisément à la droite du prince Artiary, tandis qu'à gauche de celui-là se voyait maintenant un troisième personnage. Il suivait manifestement leur échange avec beaucoup d'attention, mais en gardant le silence…

 

– Voici donc que je vais vous renseigner de ce qui se passe ici et ailleurs reprit leur orateur: autrefois, lorsque pour un temps, sur votre monde se trouvait installé le Jardin d'Éden où se concrétisa l'essence première du microcosme humain… Lequel fut issu d'entités transportées par des objets célestes tombant en grand nombre sur la planète Terre, alors que l'élément liquide devenait suffisamment hospitalier, après une première reconstitution organique qui s'obtint dans la chaleur des fumerolles, lesquelles existant depuis la création du fond des océans: il s'est produit que s'ensemençèrent les premiers continents émergés de ladite planète subissant sa seconde évolution. De la faune s'obtenant alors, avec les  végétaux qui les avait précédés, apparurent des êtres de plus en plus complexes, faits de la chair qui s'est constituée par l'utilisation judicieuse des quatre éléments...

– Hum, l'interrompit Morganie pour qui ce long discours commençait à peser: tu pourrais préciser que... Selon une certaine théologie, ce serait dans la région où est à présent érigée la ville d'Indépendance, située dans l'état américain du Missouri que ce Jardin fut trouvable en premier... Mais nous savons cela aussi bien que toi.

– Certes Madame, mais c'est pourtant bien ici, sur Yäga, et plus précisément sur le continent des dieux, où nous sommes aujourd'hui vous et nous, que perdure transplanté l’équivalent leurre de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, aussi nommé Arbre de Vie, dont les fruits qui n'appartiennent en propre qu'aux seuls dieux serviteurs et à leurs lignées sont interdits aux humains, et même à leur descendance éternelle. Je n'entrerai pas dans les descriptions idéologiques qui s'en font, puisque visiblement vous ignorez précisément où il est pour l'avoir dépassé… Alors que vous devriez au moins le ressentir mieux que moi de par votre statut dieu… Mais préférentiellement, je voudrais que vous m’entendiez pour ce qu'est occupée à en faire l'entité que vous nommez: La Chose... Ainsi, sachez en tout premier que le Petit-Peuple Dryade a tout de même de bonnes raisons pour s'allier avec vous, et c'est notre prince, qui va vous informer de ce qui leur est arrivé:

– Vous devez avant tout savoir, reprit donc Artiary, que si nous sommes en ce moment obligés d'évoluer hors le parage de la Clairière du Grand Faye, ce " Frère sosie de la Connaissance", c'est parce que nous avons dû quitter un habitat qui est devenu invivable, car inhospitalier.

– Certes en convint la déesse Habygâ: veuillez donc, je vous en prie, nous instruire de ce qu'il en est…

– Tout a commencé par la présence au-delà de l'atmosphère de Yäga, d'une étrange concentration maléfique pratiquement invisible. Mais tout de même devenue aujourd'hui partiellement détectable. Notamment par le transit digestif des pseudos fruits interdits, dont elle a appris à se nourrir sans le moindre souci d'empoisonnement. Cela semblant s'obtenir par une sorte de trompe transparente, dont la longueur est en rapport avec sa mesure gigantesque.

– Ainsi nous allons donc en apprendre plus sur ce qui déplait à notre Suprême de Lumière, approuva la Fée Èrmandine.

– Nous souhaitons aussi que ce dialogue avec vous tous soit révélateur, admit le prince Artiary, car quand l'Esprit de l'Arbre avec lequel nous cohabitions nous a demandé de l'aider à se débarrasser de la première trompe: s'il nous a parlé d'une possible calamité qui serait probablement idiote, puisqu'apparemment elle lui semblait dépourvue d'un esprit qui lui soit véritablement attitré, cette affirmation pourrait cependant se discuter à l'heure qu'il est… Il la disait au demeurant essentiellement constituée d'eau issue d'une comète de glace… Puisque ne disposant guère que de 2% de masse cellulaire non renouvelable. Alors, nous nous sommes métamorphosés en mouches et nous avons entrepris de nous en abreuver si massivement à l'endroit sensible de sa jonction dans l'Arbre que cela s'est retiré. Mais hélas, il se fit qu'à un autre moment, il nous est apparu par le plus grand des hasards, que l'intrus reçut alors là-haut le secours de quelques particules intelligentes que nous pensons pour être résiduelles de la destruction d'un dieu de l'ombre. Et qui, selon nos renseignements, auraient été expulsées semble-t-il depuis la planète Terre...

 



16/06/2017
22 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres