le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Un étrange chemin.

  Tel un nuage de lait qui se noie dans une tasse de thé, le mirage se diluait lentement parmi la brume du petit matin. Le jeune homme contemplait pourtant des cieux qu'il percevait nets, car autrement contrastés qu'habituellement. Il s’était même étonné d’y voir naitre une étoile à côté de Jupiter. Tandis que Mars et Vénus semblaient devoir mettre cette diversion à profit pour se juxtaposer dans le plus grand secret.

Et puis le jour s’était levé; brouillant peu-à-peu l’émail galactique. Exceptionnellement, l'on pouvait toutefois s'attendre à l’émergence, pourtant devenue rare, d’un ciel vide qui serait bleuté à l’infini. Sinon que rien pourtant ne sembla plus devoir changer… jusqu’à ce qu’une nouvelle image s’insinue dans la pensée de Lucien qui soudain fit volte-face.

    Bien que Marie ait disparu depuis longtemps, sa voix lui disait encore qu’il devrait trouver seul à présent le bon chemin. Elle lui avait précisé que celui-là serait unique, mais qu'il le conduirait tout droit vers Maria…

Il s'était fait à l'idée que tout surgissement qui produit l’autre nouvelle, concerne le sens de la vie. De surcroit, il pressentait la démarche probablement utile à justifier la raison d’être de l’humanité. Mais qu'aussi rien ne prouvait qu'elle lui permette de se placer comme il convient entre laïcité et religion pour accéder vers d'autres ressources s'obtenant de l'âme. Et donc, il envisageait la méditation qui lui semblait la meilleure pour obtenir ce droit de  "passage exceptionnel". Certes, le poète se savait porteur du potentiel inné qu'il faut pour y parvenir. Mais bien qu'ayant accepté et accompli chacun des karmas qui l'y ont préparé, si l'esprit de Lucien ignorait cependant qu’il avait pour mission d’accomplir ce qui est plus qu'humainement possible d'optenir, il ne savait pas davantage, que l'existence de son enveloppe présente pourrait bien infléchir des lignes de force qui la dépassaient! Mais puisque le jour avait fini par vaincre les hésitations de l’aurore, alors, y voyant plus clair, notre poète avait pu emprunter le même sentier que celui de ses rêves. Bien qu’il le présumait conduisant vers nulle part…

 

 



29/10/2017
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres