le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

Pourquoi ne me réponds-tu pas...

   Si le poète Lucien venait à nouveau pousser la porte du boudoir bleu, c'était à l'évidence qu'il souhaitait obtenir des réponses précises. Démarche logique consistant à demander à sa mère de le guider dans sa recherche profonde, et notamment, pour lui parler du dernier flash visionnaire dont il avait été gratifié...

 

– Ton père, tu le sais, à d'autres moyens que les miens pour aider... Lui avait avoué Ashneene, et si une part de ce qu'il t'a dit c'est réalisé si vite, c'est peut-être que tu es investi d'une mission...

– Mais maman, je n'ai que seize ans! Et puis, je commence à peine l'approfondissement de mes études de biologie... Comment pourrais-je mener de front plusieurs actions d'envergure qui me semblent aussi vastes?

– Calme-toi mon fils... Et d'abord allonges toi comme il faut sur le divan bleu… Maintenant ferme les yeux… voilà, c'est mieux… ton corps est-il détendu?... Laisse ton esprit se libérer... À présent tu as seize ans de moins... Que perçois-tu?

– Je ressens le toucher d'une vague qui s'en va vers le ciel... J'imagine des étoiles qui se noient en elle... Une tiédeur avenante m'envahit…

– Maintenant tu es revenu en moi... Tu es fœtus... Comment te sens-tu?

– Je suis bien, j'évolue cette fois dans une eau orangée... Je ne vois que de l'orangé entrecoupé de fins canaux rouges dont les ramifications font songer à de multiples confluences... C'est étrange, je n'ai ni chaud ni froid... Je suis pourtant mal à l'aise physiquement... Trop à l'étroit... Il faut que je trouve une issue.

– Considère que tu n'es pas assez abouti, et qu'il te faut attendre encore... Maintenant, reprends ta régression... Tu dois suivre ce reflux vers le précédent « soi-même »... l'essence de ton égo.

– Je reste indécis... Je crains l'abîme situé non loin de moi...

– Regarde par-delà encore: vers le lointain... À présent tu dois faire un pas dans cette direction... Que vois-tu devant toi?

– Il y a un tunnel, pourtant il ne fait pas sombre, une silhouette m'éblouit... Elle me tend les bras.

– Fort bien, ton esprit t'a rejoint: à présent il te protège...

– La silhouette repart vers le tunnel.

– Suis là.

– Je... Suis aspiré... Je...

– Lucien... Que vois-tu?

– Je... Suis à présent arrêté par quelque chose de froid et visqueux... C'est monstrueux... C'est... Une vouivre!

– Ne la crains pas ... Repousse là!

– Elle... Elle a disparu... Je continue… le tunnel commence à régresser, il s'efface... Je vois un lit d'hôpital... Et voici qu'une gueule noire me recrache… mon corps flotte… Il est à nouveau arrêté par quelque chose… c'est un plafond... Je vois une minuscule lumière... Rouge, je crois... Non, il y a quelque chose d'autre dans la pièce... je ne sais de quoi il s'agit, mais ça semble compatissant... Une main caresse le front d'un mourant... c'est juste une main... Sans bras... Je... J'ai un flash... J'ai mal... Je...

– Lucien que vois-tu et que ressens-tu?

...

– Lucien? Que fais-tu? Pourquoi ne me réponds-tu pas... Lucien!



01/04/2017
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres