le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Mais revenons à présent sur la planète Yagä...

        Tel un clone parfait du Castel de Gabryel qui fut bâti sur la Terre, le Joyau d'architecture classique posé sur son grand tapis de verdure cerclé d'eau diamantée dressait les pointes coniques de ses tourelles au-delà de la cime des grands arbres Fayes. Lesquels, comme autant de sentinelles amènes, bordaient les rives extérieures d'un petit lac tranquille où se mouvait une barque au ventre clair. Elle allait seule, de l'un à l'autre de ses pontons de rondins. Cela se faisait en un jeu si calme et gracieux, que l'on aurait pu facilement comparer ce manège, à celui auquel se livrerait un cygne amoureux au point que nous imaginerions de lui, qu'il aguicherait sa belle par l'effet voluptueux que créeraient ses inlassables va et vient langoureux... Consciencieusement mu par la féerie de l’onde noire qui caressait son ventre ravi, l'esquif de bois aux bancs peints en vert, transbordait sans faire usage de la moindre rame, des invités ravis, qu'il déposait quatre à quatre en prenant son temps.

Fidèle à son habitude, Charles-Henry avait bien fait les choses. Sitôt débarqué: chacun pouvait profiter à sa guise d'un buffet copieux et bien arrosé. Il était consciencieusement tenu par des elfes amis. Ils se dévouaient en affables serviteurs, pour satisfaire au mieux la trentaine de personnes qui avaient été conviées à fêter dignement l'événement sacramentel.

À l’instar des autres êtres de Lumière, la plupart d’entre eux avaient été constitués selon l'image humaine qui leur convenait. Ils étaient donc faits pour majorité de matière visible auto féconde. Laquelle s'obtenait notamment par synthèse avec de la matière invisible. Résultat qui généralement se permet en puisant dans l'énergie de la lumière des justes choses. Sachant qu'à l'inverse, mais au-delà de ladite lumière, d'autres êtres, utiles eux aussi mais à leur manière, étaient majoritairement composés de matière et d’énergie sombre (grise ou noire).

Cela suggérait ou commandait l'essentiel de ce qui provoqua la première entité de liaison avec l'après Bigbang. Donnant une suite intelligente à la grande déflagration ainsi qu'à ses multiples mutations.

En fait, l'on pouvait penser que si rien ne se défait sans que ce soit pour créer autre chose, il en va tout autant selon un pacte pacifiste qui fut signé entre thèse et antithèse céleste. S’entendant que cela avait probablement permis que s’installent dans notre univers, toutes sortes de ces conditions propices qui alternativement, s’unissent et se désunissent pour agir et obtenir l'aboutissement qui justifie la véritable création… (Telle que nous commençons à la connaître par l'accès à plusieurs réalités nouvelles).

 

 



14/10/2017
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres