le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

L’énergie d’une étoile...

   Quand le cercle-bouclier eut presque totalement disparu dans le sol du Pays des Âmes des Ancêtres, Morganie fut la première à bondir dehors sans la moindre hésitation ni précaution, et encore moins de cérémonial. C'est donc qu'elle vola littéralement dans les bras grands ouverts de sa mère qui faillit en perdre l'équilibre! Et Lorsqu’Èrmandine et Habygâ arrivèrent près de la Fée à leur tour, Néphysthéo avait vu s'étreindre un parfait "carré de Dames"…

 

– Hum... Fit-il avec une pensée complice pour Habygâ qui le pressentant ému, se retournait déjà: la mienne mise à part en raison de sa blondeur, me voici presque contraint d'attribuer à chacune de ces brunes un ruban de couleur différente, car si ce n'est la tonale particulière de leurs voix qui les différencie légèrement, ce ne saurait être possible de les reconnaître par leur aura respective, puisque présentement, il n'en semble plus rester qu'une commune. J’avoue à ce propos que cela me réjouit tout de même de voir l'éclatante lumière blanche dans laquelle bonheur et amour font grande joie et vibrance! Franchement mesdames, par ce scintillement si vivement intriqué que vous montrez, il se trouve que j’ai le sentiment d’avoir devant moi l’énergie d’une étoile...

 

   Ils avaient ensuite longtemps dialogué à propos de l'affaire des âmes interceptées. Estarie s'était alors remémoré un fait étrange que lui conta Charles-Henry par un jour déjà lointain, et elle décida qu'il était utile d'en débattre aussi:

 

– Vous savez certainement que Charles-Henry, père de ce brave Henry actuellement serviteur zélé de Gabryel, a choisi de s'occuper par ici pour y recevoir d’autres dieux que nous et qui, s'ils viennent en premier se reposer sur leur propre continent, admettent qu'il est aussi le sien mérité. Peut-être, n'ignorez-vous donc pas davantage qu'il œuvre pour le plaisir s'obtenant par cela, tout en étant servi lui-même par des ancêtres du Petit-Peuple de la Forêt ardennaise...

– Nous le savions en effet, acquiesça Néphysthéo au nom des autres, mais quel rapport pourrait-il y avoir entre notre Charles-Henry visionnaire, et l'entité que nous devrons combattre au nom du Suprême, avec l'aide et le pouvoir de la lumière des Justes?

– Justement, lui répondit Èrmandine du tac au tac: la même information, dont ma mère me fit un jour la même confidence, figure en bonne place dans votre question...

– Vous dites?

– Il se trouve, reprenait Estarie, que si j’en ai parlé à ma fille, c’est que j'avais déjà à ce moment ma propre idée. Mais je la croyais fantaisiste, voire trop naïve pour oser en discuter avec vous… Je m’explique : vous avez pu vous rendre compte comme moi, que le monde où gravite Yäga, présente beaucoup de similitudes en rapport à des allégories présumées autres par des humains de la planète Terre. Et même, selon ce que m'a décrit Charles-Henry, il semblerait aisé de penser d'abord, comme lui, le fit devant certaines visions incongrues, que l’on puisse être le jouet d'une projection de notre inconscient... En reconsidérant de mémoire, ce qui fut davantage perçu que réellement affirmé: Il se pourrait aussi d’admettre qu’à trop y réfléchir l'on en doute encore plus. Cependant, comme le précise Néphysthéo, Charles-Henry fait partie de ces gens que Morganie a initiés à des choses qui sont considérées à tort par les scientifiques terriens forcément pragmatiques, pour n'appartenir qu'au monde d'un paranormal qu'ils nient parfois en bloc. Nous admettrons pourtant qu'un jugement radical trop vite entériné par qui ne sait regarder de plus près ce que représente réellement la perception de ces phénomènes, peut très bien conduire à les faire disparaitre, ou pire encore, faire affirmer que s’entêter dans cette voie radicale peut produire que des vérités, qui au demeurant sont plus ou moins ésotériques, se refuseront alors systématiquement d'apparaitre, parce que dépassant de trop loin l'entendement humain...

– Soit, approuva la déesse Habygâ, je vois où tu veux en venir. Mais le mieux serait que nous reparlions de cela demain avec lui, car à présent, je souhaite vous entretenir d'un autre sujet qui me tient à cœur: la recherche, ou si cela s'avère introuvable, la création d'un site oratoire.

– Dire que j'allais oublier l'essentiel, dit soudain Èrmandine en se frappant le front avec la paume de sa main gauche! Il existe bien sur Yäga, au moins un site sacramentel comparable à ceux que vous connaissez comme moi sur la terre. Cela dit, il se pourrait tout de même qu'il ne soit pas visible, ni même perceptible, ou si peu, pour le commun des nouveaux immortels d’ici pour qui ces sites, passent probablement pour inexistants.

– Hum... Certes, sur ton continent ma fille, si tu admets qu’il n'y a pas qu'Edéna qui s'y trouve... Il ne saurait se méconnaitre de clairière sacrée sur l'autre pour autant... Et vice versa.

– Vous ne voulez tout de même pas nous dire aussi que la clairière du grand cèdre Faye de la forêt ardennaise pourrait se trouver quelque part dans celle du continent des dieux, s'étonnait soudain Néphysthéo.

– Et bien si mon mari! Mais à ceci près que personne ici, et de tout ce qui vit sur Yäga, ne l'ont jamais vue, ou même n'est passé suffisamment prés pour en ressentir la même intuition que Charles-Henry a pourtant vécue.

… Ainsi ma mère, pensa tellement fort Morganie que tous purent percevoir son idée... Et que s'en apercevant elle continuait oralement: Il apparaitrait de vos dires que nous devrions nécessairement demander à Charles-Henry de nous conduire jusqu'à cet endroit mystérieux qu'il n'a osé trop explorer...

– Alors soit, il n'y a pas de temps à perdre, répondit Néphysthéo. Il nous faudrait même organiser cela avec lui, et avant ce soir, afin d’en rechercher ensemble l'endroit dès demain.

– Certes, ça me semble être une sage décision approuvait aussitôt Estarie. Mais je ne pourrai être du nombre, car il m'est interdit de quitter cet endroit où ma mission est de veiller du mieux qu'il me soit possible, sur les âmes en transit. Et puis, tant que nous ne saurons pas où se cache l'entité pirate, je dois faire cohésion d'esprit avec les elfes de Charles Henry. Ne serait-ce que pour sécuriser avec eux les deux côtés du seul passage possible que je connaisse, et qui est précisément celui que vous avez emprunté pour venir ici.

 



31/05/2017
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres