le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

"La Force qui Montre"

Gentiment moqueur, Topiary le taquinait du regard tout en reprenant sa forme de lutin :

Si tu sais voir à présent "la force qui montre" c’est donc que Maria avait raison.

Mais encore?

La magnétite mon bon Lucien: ton corps en est si bien pourvu que tu sers de récepteur pour les ondes stellaires radio magnétiques. Mais tu n’as rien à craindre: même s'il te semble que tu as la tête qui se transforme en tournette, il se trouve qu'à l’avenir, tu finiras pourtant par t’y faire. Mais pour aujourd'hui tu vas devoir faire avec... Et si tu veux profiter pleinement de ce que je vais à présent te montrer, tu devras rester en arrière…

 

Sur ces mots, le Pillywiggin ayant repris apparence humaine posa une main minuscule dans celle du poète qui l’invita à s’installer carrément dans la sienne sans lui poser d'autre question. Mais à peine avait-il songé que peut-être par ce geste, il allait voir se concrétiser celui particulier d’un contact entre deux natures différentes, que se produisit à quelques dix pas devant eux un jaillissement de lumière qui, d’anodin à sa base, prenait, quelques centimètres plus haut, une apparence éblouissante devenant encore moins tolérable pour la vue du poète, au fur et à mesure qu'il s'intéressait mieux à la partie qui constituait le faîte de son élévation.

Dieu, qu’est-ce que cela demanda prudemment Lucien? (Puis il protégea ses yeux en les barrant de son avant-bras libre).

Surtout ne t’avances pas d’avantage! … car malgré que ce que tu vois se montre fort clément et conciliant dans son potentiel d'énergie, cela pourrait bien te consumer si tu tentais de l’approcher. Prends calme et patience Lucien. Et alors tu vas pouvoir lui porter sans crainte le regard qu'il mérite. Mais ce sera en oubliant cette fois le jaillissement, car il te faut l'abstraire pour aller au-delà de lui. C'est le seul moyen que tu as, si tu veux capter une plus merveilleuse image que cet endroit du monticule où tu a pu voir tout à l'heure l'éclat très bref d'un curieux scintillement. Et surtout, ne dis plus un mot tant que cela restera devant nous.

Alors ce fut l’apothéose!

Il advint que la corrélation électronique d’interaction entre les électrons du cylindre d'énergie, s’ajoutait judicieusement à l’intervention laser croisée d'atomes quantiques invisibles. Et cela avait ouvert un passage intemporel de vision directe sur le sanctuaire Athsérian de la planète Yäga. Ainsi le site, pourtant situé à quelques années-lumière de la terre, était devenu apparent au regard humain de Lucien. Le phénomène offrait un rendu remarquable si surprenant que le poète ne s’aperçut pas qu'il s'agissait d’une image électronique en relief, et qu’elle s’était substituée au vieux sanctuaire terrestre qui se trouvait véritablement dessous, mais enfoui à jamais dans un sédiment gorgé de quartz détritique constituant l’essentiel d'un monticule, d’où ne dépassait guère à certains moments qui se voulaient fortement pensés – du moins dans la réalité temporelle humaine – que la mince partie d'un bord ourlé d'or… lequel ornant pourtant encore, un creuset de pierre de lave, soudé à une colonne sacrée qui s'ignorait pour avoir totalement disparu sous la terre.

*

 

 



03/11/2017
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres