le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net


DU PUR RIMBAUD....

508 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous
Dans ces petites choses qui rendent la vie plus belle, un petit extrait de"Une saison en enfer" de notre poète ardennais Arthur RIMBAUD
"Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin d'o^ù s'ouvraient tous les coeurs, où tous les vins coulaient.
Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. Et je l'ai trouvée amère. - Et je l'ai injuriée.
Je me suis armé contre la justice.
Je me suis enfui. Ô  sorcière, ô misère, ô haine, c'est à vous que mon trésor a été confié.
Je parvins à faire s'évanouïr dans mon esprit toute l'espérance humaine. Sur toute joie pour l'étrangler j'ai fait le bond sourd de la bête féroce.
J'ai appelé les bourreaux pour en périssant,  mordre la crosse de leurs fusils.  J'ai appelé les fléaux,  pour m'étouffer avec le sable, le sang. Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué de bons tours à la folie.
Et le printemps m'a apporté l'affreux rire de l'idiot.
Or, dernièrement, m'étant trouvé sur le point de faire le dernier crime, j'ai songé à rechercher la clef du festin ancien, où je reprendrais peut-être appétit.
La charité est cette clef -Cette inspiration prouve que j'ai rêvé !
-"Tu resteras hyène, etc ..."  , se récrie le démon qui me couronna de si aimables pavots. "Gagne la mort avec tous tes appétits, et ton égoïsme et tous les péchés capitaux."
Ah ! j'en ai trop pris : (Mais, cher Satan, je vous en conjure, une prunelle moins irritée ! et en attendant les quelques petites lâchetés en retard, vous qui aimez dans l'écrivain l'absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné."

Voilà, j'espère ne pas avoir fait trop de fautes de frappe  et surtout que la lecture de cet extrait vous fut bonne
Je vous souhaite un bon samedi
Bien à vous

153 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Lamu !
Un texte qui pour le moins fait réfléchir  ....
Douce journée et bon weekend !

185 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Lamu merci de se beau partage une belle réflexion alors réfléchissons
bon weekend Lamu et  Laurence et notre ami Robert 
gros bisous 
Béa
BéBé

598 appréciations
Hors-ligne
Il me convient d'ajouter qu'il s'agit là d'une sorte de prologue autobiographique où l'on ne saurait comprendre ce qui est écrit sans connaître la vie de l'auteur... ainsi, L'évocation d'un passé idéalisé "festin où s'ouvraient tous les cœurs", lui fait souvenir enjolivé de ce "soir" où il a "pris la Beauté sur ses genoux" (c'est à dire où il s'est reconnu poète artiste) et celui où il l'avait (précédemment?) "trouvée amère" à un moment qui fut plus complexe car marqué par la découverte simultanée de la poésie et de la sexualité (l'adolescence ?) nous veut entrainer jusqu'au jour où il s'est "trouvé sur le point de rendre son dernier couac" (allusion probable de Rimbaud à ce 10 juillet 1873 où il a été pris pour cible par son plus intime compagnon, le poète Paul Verlaine).

En cela nous savons que la poésie d'Arthur fut synonyme de révolte, et ce recueil écrit en prose poétique ne fait que le confirmer à travers une série d'images qui sont à la fois de courtes phrases paraboles et des métaphores... (et nous savons aussi comment la violence du révolté se retourna contre lui-même...

153 appréciations
Hors-ligne
Bonjour, bonjour !
Merci pour ces précisions, Robert !
Cela éclaire ma lanterne sur ce qu ' à écrit l ' auteur ...
Douce journée à vous tous ...

508 appréciations
Hors-ligne
Merci Robert pour ces précisions si bien écrites !!!
Oui pour comprendre notre Arthur, il faut connaître son parcours si particulier !
Je reconnais bien là, ta plume si habile .... encore merci, un plaisir de te lire

Bisous

156 appréciations
Hors-ligne
merci pour le texte et les précisions, il y a une des poésies de Rimbaud que j'affectionne plus particulièrement c'est ma bohème 
bonne journée à vous tous, bises
@micalement

598 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Laurence, LAMU, Gabrielle Egger... nous avons en effet de bonnes raisons pour penser que si brève fut-elle, l’œuvre d'Arthur Rimbaud fut en son temps si novatrice qu'elle ne fut guère comprise par ses amis. Et puis cette manière d'en appeler au malin nous montre dans quel état de sombritude il se trouvait alors qu'il écrivait cette œuvre particulièrement noire, dans la quasi-solitude de la ferme de Roche, c'est-à-dire après deux épisodes qui marquèrent douloureusement la vie du poète de 19 ans qu'il était (l'exil londonien et la fameuse dispute où Verlaine blessa Rimbaud d'un coup de pistolet)... Ça se passait trois ans après la fugue qui l'avait conduit à Douai où il écrivit le cahier dans lequel figure (en dernier) le poème romantique que cite notre amie Gabrielle.


Ci dessous la Rue-Du-Moulin avec en fond le Musée Arthur Rimbaud (photo perso)



185 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir à tous
Belle définition de la vie du grand poète torturé mon ami robert et belle photo
Mais il a eu de beau poèmes romantique aussi oui 
belle soirée à tous bisous 
Amitiés 
Béa
BéBé

598 appréciations
Hors-ligne
Oui Béatrice, Arthur à écrit quelques textes romantiques mais ils sont rares...

185 appréciations
Hors-ligne
Oui dommage mais ses textes noir de gris sont sublimes 
bises à tous 
belle journée 
BéBé

508 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous

Quel plaisir de te lir cher Robert !! et encore merci pour tous ces compléments d'info...
Le musée .... superbe !!! je l'ai vu il y a très longtemps avec ma fille et dernièrement après rénovation, très très beau !!
Tout ceci m' a redonné l'envie de me griser aux textes de Rimbaud !!
Je vais donc terminer le livre en cours et je pense me diriger vers Rimbaud ensuite
Bon après midi à tous

598 appréciations
Hors-ligne
bon après-midi LAMU... et pour continuer, voici une autre photo...


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres