le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

Extrait 2 du chapitre 41

   Sublimé par la promesse engendrée d'une vision sacrée qui l'éclairait d'en haut, en l'occurrence le royaume céleste de Gabryel et Athénéïse, qui se montrait bien représenté par l'astre lunaire… Lequel n'avait peut-être jamais tant fait rayonner sa lumière argentée sur les toits ardoisés de Castel Anatha: le jeune prétendant pensait qu'à partir de celle-là qui se ressentait pour lui comme un candélabre sacré l'inondant aussi de sa bien-accueillante lumière, il pouvait espérer de la nouvelle étape qu'elle serait des plus décisives pour le reste de sa vie…

 

    C'était un fait d'importance notoire, car pour la première fois, il se trouvait invité à se rendre sereinement et librement au manoir. Et si par ailleurs, on avait aussi retrouvé la paix là-haut chez les autres dieux de lumière, il fallait reconnaitre que c'était aussi parce que Dame Habygâ et le jeune Néphysthéo, s'étant revus plusieurs fois chez Morganie pour se parler longtemps de tendresse dans la clairière sacrée, cela laissait présager qu'un peu du meilleur temps déjà écrit allait en fin de compte se réaliser. Mais si le couple dieu se trouvait décidément beaucoup d'amour et de belles pensées à partager, il se faisait qu'une préoccupation d'importance l'empêchait d'aller vraiment plus loin dans cette relation:

 

– Néphysthéo, lui avait confié Habygâ: Je t'aime depuis toujours et tu le savais, mais hélas, mon père est issu du même berceau que toi, alors ce faisant, il se trouve que tu es mon oncle… Comment pourrions-nous penser alors que vis-à-vis des gens de cette terre de France, notre union serait admise pour être sans tache? Et qu'en serait-il si après, même si cela est toléré chez les dieux, quand unis par eux, nous voulions envisager de nourrir l'idée d'une encore plus hypothétique descendance de nous qui ne paraisse incestueuse au regard inquisiteur de quelque société de droit humain céleste ?

– Tu as raison. Toute chose est réputée au moins demi-humaine par ce qui constitue notre corps de chair qui est fait à leur image et lui obéit en fonctionnement. Mais il est que je t'aime tant et que je ne puis plus me penser d'avenir, qui se ferait sans toi pour compagne. Et puis, si Junyather et ta famille me pardonnent de les avoir offensés, alors peut-être accepteront-ils que soit autorisé notre amour, même si c'est sans le consommer?…



01/01/2017
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres