le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Des êtres dieu d'apparence humaine...

Là-bas sur la terre... un très jeune poète s'était confortablement allongé sur les coussins moelleux d'une méridienne de velours bleu-nuit assortie au décor feutré de la pièce. Sa mère l'avait auparavant invité à se relaxer. Alors, il avait commencé par « endormir » la partie physique de son être, afin que son esprit parvienne à s'en dissocier, ceci pour mieux obtenir l'accès qu'il voulait à d'autres « vérités »… d'autres « réalités »...

 

– Nous voilà prêts à commencer, avait dit Ashneene d’une voix suffisamment appliquée pour être spatialement audible: sous le rideau de tes paupières doivent s'afficher les géométries du calme... De la paix... Tes membres sont relaxés... Ils s'endorment... Ton corps tout entier s'endort... Ta conscience s’élargit… Ton âme se libère... Elle flotte au-dessus de toi... Ton aura la rejoint, pour la garder des ondes négatives... Vois-tu sa lumière bleue?... L'entité qui gère ton inconscient la rejoint à son tour... Elle la pénètre... Parfait: te voici spirituellement protégé pour entrer dans « l'autre » dimension... Celle où l'esprit quitte le cénacle humain pour voyager dans l'abondance du flux particulier de l'élargissement cérébral...

 

Ainsi préparé, le poète adolescent allait probablement se souvenir longtemps de ce qu'il allait vivre à ce moment! Car il serait important pour garantir son avenir contre bien des aléas!

Considérant dans son esprit que les Anges-dieu disposeraient d'un corps de chair comparable en aspect et en physiologie à celui d'un demi-dieu, c'est avec une logique implacable que Lucien concevait de Néphysthéo et Habygâ qu'ils étaient principalement constitués à l’image des humains qui se trouvent à vivre sur la planète Terre, mais avec cette particularité qu'ils disposaient néanmoins à leur guise de la surnature qui est commune aux êtres-dieux de Lumière. Et s'ils ne subissaient pas comme nous l'oxydation cellulaire, laquelle nous anéantit en moins d'un siècle d'existence, ils avaient cependant opté pour notre mode de vie. Bien que par le fait d’être principalement nourris par une énergie sacrée qui leur est constante, puisqu’obtenue de certaines particules de lumière proches des photons, cela leur permettait entre autres avantage, celui précieux d'assurer au mieux leur immortalité. Cela leur offrant aussi le choix de se monter visibles ou non, et donc d’évoluer parmi l’humanité entière sans se faire remarquer ni entrer dans le jeu des fanatismes terriens.

 

Comme nous, la déesse Habygâ et le dieu Ange Néphysthéo ressentaient les mêmes émotions. Y compris celles amoureuses. Et pas seulement de façon spirituelle!… Ils vivaient et vibraient quasiment au diapason de l'espèce humaine. Ils avaient été conçus, il est vrai, par la même entité suprême. Avec pour but premier de lui servir comme elle d'intermédiaires vivants. Il leur fallait même veiller à préserver cette partie de leur constitution naturelle, car elle se révélait particulièrement fragile par rapport à leur seconde enveloppe (celle virtuelle). Toute attaque extérieure menaçant la première de destruction par blessures ou atteintes graves, était à parer ou à réparer immédiatement par les moyens dont le créateur les avait pourvus. Sans quoi, le risque était de perdre à jamais leur apparence humaine. Ce qui pouvait évidemment se produire lors d'un moment d'action très aléatoirement incontrôlé de leur karma.

 

Ce fut le cas très regrettable, pour le magnifique Ange dieu guerrier Erzeré. Il sauva cependant la vie de Gabryel en mourant pour lui au champ d'honneur des Anges-dieu de lumière.

 

C'est ainsi que les atomes constituant son enveloppe virtuelle (elle-même fut détruite) se trouvent à présent insérés à jamais dans le corps d'une Lune de matière vivante invisible, gravitant par lui, comme un amour superbe, autour de la planète Vénus...  En faisant acte de bravoure et de grand honneur pour Gabryel, il s'était sacrifié aussi pour Habygâ et Morganie qu'il aimait toutes deux en secret. Il avait su venger l'outrage porté au grand ange dieu Gabryel qui lui-même, avait été très gravement atteint lors d'un ultime combat à l'arme céleste. Celui-là qui fut mené contre L’HOMBRE, un puissant dieu sombre, qui s'était échappé de l'Enté Monde, et qui avait tenté d’asservir la Terre en l’assaillant de sa noirceur...



08/03/2017
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres