le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Conjonction

Bonjour Lucien! Tu me sembles marcher sans la moindre fatigue alors que cependant ta nuit fut sérieusement écourtée: mais où donc comptes-tu aller de si bon matin?

Étouffée par la matité d'un épais brouillard, la voix menue semblait venir de nulle part.

Topiary… ?

 

Si Marie est une Muse, alors elle est aussi l’envoyée de Junyather. Et en ce sens, elle a donc une mission importante à accomplir sur la terre. De même que tous les êtres vivants dont l’homme et la femme furent précédés par ce qui véhicula l’information génétique: Marie est ainsi très caractéristique de ces complémentarités fondamentales qui répondent, notamment, aux grandes mysticités physiques cosmologiques primordiales qui sont venues de "l’avant". Elle est donc capable d’influence féérique, comme le fut en un temps la déesse terrienne: Ardwina. Alors si l’on tient compte du fait qu’un être à la fois hypothétique et ambigu est néanmoins indispensable, même s’il ne s’explique pas scientifiquement parlant, l’on peut admettre que cela puisse répondre pourtant à des questions fondamentales qui ont trait à l’ésotérisme. Lesquelles répondant, par définition, à ce qui est capable de dépasser l’entendement d'un cerveau humain mais pas forcément l’esprit qui le guide…

Tu te trompes Lucien, car je suis Marie.

Ainsi, c’est vous qui m’avez appelé dans mon rêve?

Non Lucien. En fait c’était ma fille.

Tu veux dire Maria-Luce?

Je te parle de Maria.

Marie n’était pas seulement belle physiquement selon l'image rêvée du poète. Son nom lui en suggérait un autre qui désignait la mère d’un rédempteur. Alors, quoi de plus normal que le grand livre des Karmas fit mention que le sien destin, serait de redonner vie à l'œuvre d'Ardwina, en même temps que pourrait le vouloir aussi la compagne à venir d’un minuscule Pelleteur de nuages! Laquelle aiderait peut-être bien la déesse Habygâ enfantant un Ange de lumière!…

Lucien, si tu fais un pas de plus, tu prends le risque de te noyer!

S’il s’avère qu’un jour, le corps de l’homme soit admis pour devenir une utile création rudimentaire, à l’instar d’une possible déité disposant grâce à lui d’enveloppes semi-charnelles, lesquelles étant bougrement plus complexes que la sienne: c’est peut-être que le fait de n’être que de la matière vivante en somme très ordinaire n’empêche pas, en revanche, d’avoir de l’esprit. Et en supposant que cet esprit soit prêté par le ou l'un de ces dieux que nous admettons encore majoritairement: il peut se produire que malgré les dérives infernales de l’homme résultantes de l’homme par lui seul, et non pas perpétrées par de supposés démons qui pourraient, à la rigueur, passer de nos jours pour de gentils Archanges déchus (tel notre "ami" Belzéé) alors cet esprit d'humain (comme susdit) pourrait bien en représentation de l’âme, se plaire à conduire le corps fragile de Lucien jusque dans des labyrinthes-vortex donnant accès à beaucoup d’autres mondes. Lesquels s’admettant existants, mais dans d’autres dimensions que celles qui sont généralement admises...

Ainsi, ce qui venait de surgir sous les pieds du poète alors qu'il marchait en regardant le ciel, en disait long sur le dessin périlleux de sa position, et la réalité de l'avertissement lancé par Marie!

Bon sang, mais c’est!

L’embarcadère, mon cher Lucien. Et voici que tu te trouves juste au bout!

 



25/10/2017
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres