le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Comme un certain "Pelleteur de nuages"...

La planète sœur de Yäga gravite autour d'une étoile jaune nommée Soleil. Si d'aucuns autrefois l'ont baptisée Gé ou Gaïa, d'autres, moins poétiques, diront plus communément: La Terre…

Nous sommes en 2163 et c’est dans ce qui reste de ce qu'autrefois l'on pouvait nommer la Grande forêt d'Ardenne, trouvable au nord-est d’un état Européen portant le nom de France: qu’un certain Lucien – poète-écrivain à ses heures – mais devenant carrément pareil à quelque "Pelleteur de nuages" durant d’autres moments plus oniriques, avait élu domicile dans une caverne aménagée où vécut autrefois une mauvaise fée qui fut dite "La Rouge" et que Morganie, la brune déesse chasseresse, avait anéantie en combat régulier…

Depuis qu'il en avait eu l'autorisation officielle, bien qu’il dût subir toutes sortes de vaccinations qui avaient été jugées utiles pour survivre hors de la cloche aseptisée: notre poète avait voulu quitter la mégapole pour s'installer ici. Il y vivait comme cela s'entend d'une résidence secondaire. Puisant son inspiration dans les nues tout en ravivant de minuscules parcelles de nature agonisante: il rendait grâce à des fruits qu'il admettait volontiers comme tout de même assez hasardeux, car issus des expériences qu'il réalisait sous l'égide de son ancien professeur de chimie-botanique. Et s'il se plaisait là, il rêvait néanmoins de devenir un jour, un grand chercheur en astrophysique...

Bien que sans prédilection qu'il se connaisse pour l’engager dans une vie en Hermite, sinon que peut-être l’exemple de son père… Lucien avait quand même fait le choix d'alterner cette existence rustique par rapport à celle qu'il jugeait trop paramétrée des autres humains.

Selon sa pensée: les habitants de la 'Grande Bulle' où se trouve aussi sa mère, montraient des valeurs bien trop aseptisées à son gré!...

S'il allait pourtant de l'autre à l'une afin de s'approvisionner du principal, cela se réalisait dans le respect du strict nécessaire. D'ailleurs, depuis qu'il avait décroché le diplôme qu'il briguait, et puisque le SRR (système de répartition des richesses) le lui permettait, il passait le plus clair de son temps à mener des recherches sur site. Il les préférait de beaucoup à celles qui se réalisaient en laboratoire. De toutes, c'était à présent la survivance naturelle des végétaux qui le passionnaient vraiment. Certes, il fallait bien qu'il vive lui aussi! Et pour cela il avait besoin de gagner un minimum de crédit électronique complémentaire. C'est pourquoi il menait conjointement des expériences de phytologie interne et externe. Obtenant même de bons résultats dans l'adaptation des plantes en manque de soleil naturel. Il parvenait à leur assurer malgré tout une bonne photosynthèse. Ce qui pouvait s'avérer au final, très utile, voire prometteur, pour la culture maraîchère de type biologique, qui faute de place suffisante sous les bulles, continuait d'avoir lieu hors de la ville sous des tunnels translucides moins dévoreurs d'énergie.

Et au-delà de ces endroits… Il y avait donc des gens obstinés, à l’instar de Lucien et son père, qui tentaient, mais chacun à sa façon, de revenir au "plein air" d’autrefois. C'est du moins ce que notre "Pelleteur-de-Nuages" s'efforçait d'obtenir en "prime volonté".

Il pratiquait pour cela, non loin de la grotte, un mode de culture qu'il aimait vanter à son père: "le jardinage en carrés". Oh certes, il n'avait rien inventé, puisque la méthode datait des années 1980! De fait il avait retrouvé un livre qui décrivait l'art et la manière d'un certain Mel Bartholomew… Les résultats tangibles qu'il grignotait peu à peu sur le terrain s'obtenaient de façon totalement imprévisible. En usant de soins magnétiques qu'un certain Belzéé lui avait enseignés alors qu'il avait seize ans: il avait pourtant su créer de nouveaux plans à partir des seuls transgéniques qui existaient à présent, mais en usant du processus inverse. Et cela semblait fonctionner! Peu à peu, ses plantes recouvraient leur constitution génétique d'origine, tout en s'accommodant de la pauvreté du rayonnement solaire pourtant utile à générer une bonne photosynthèse. ste de la forêt 

 



20/09/2017
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres