le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Tant qu'à vivre...

 

Lucien se plaisait de mieux en mieux à vivre sa passion. Alors il se disait qu'il ne ferait certainement plus à l'avenir que de très brefs séjours dans la mégapole voisine:

Je préfère vivre ici, vautré tel un bousier fouissant ce qu'il reste de restes, plutôt que de me comporter de manière robotisée!

Un peu comme ce truc, qui gisait là-bas, pareil à autrefois un soi-disant Crusoé tout juste naufragé, mais qui faute de l'exotisme ensoleillé d'une nature ilienne luxuriante, serait resté à jamais couché entre des troncs bouffés par l'usnée fétide! C'est ainsi qu'emporté par son enthousiasme de jeune homme, le poète se laissait aller à parler sans retenue! À pleine voix. Comme si quelqu'un fait de chair comme lui, pouvait l'écouter pester contre l'imposture qui avait contribué à réduire un monde humain à un cadre de vie devenu inhumain:

Bande d'assassins! Voyez l'héritage que vous laissez à votre descendance, hurlait Lucien!...

Mais à quoi bon, puisque personne en ce lieu ne saurait partager son opinion...

En fait, il y avait pourtant bien des oreilles pour l'entendre vociférer!

Oh, bien sûr, à ce stade de la pollution qui sévissait en terre d'Ardenne, cela faisait belle heurette qu'il ne se rencontrait guère en ses lieux quelque être qui fut doué de parole, et qui lui ressemblât même très peu! Et puisque l'entité sombre qu'il avait connue vivait désormais en ses ailleurs de sous la terre, il n'y avait pas de raison pour que qui que ce soit s'intéresse encore à de telles chimères. Si bien que personne ne parlait pratiquement plus du Diable dans les conversations. Et puis, selon un livre de poésie signé d'un autre Lucien, ce ne serait pas celui qui se disait alors… De conception très artisanale, et découvert par hasard, alors que Lucien cherchait dans une malle-cantine des photos d'un aïeul qu'il ne trouva jamais, l’humble recueil proposait des poésies semi-contemporaines de l'époque qui corroborait néanmoins cela. Certains textes faisaient état, et même précisaient qu'avant lui – au moins de façon romancée – l'on connaissait cette caverne que Lucien habitait aujourd’hui. Ces écrits mentionnant aussi l’inquiétant «passage» obstrué depuis par un énorme bloc de pierre bleue. Un tunnel menait soi-disant autrefois vers des entrailles inhospitalières. Lesquelles eussent en cette occurrence été jugées dangereuses pour d’autres que lui...

Mais qu'est donc devenu ce «gentil» démon? Lâcha soudain le poète... dire que cela me serait encore plaisir à lui parler!...

Bon sang, lui confiait pourtant encore la même voix intérieure… Peut-être qu'à force de le solliciter... Sinon que…

 



22/09/2017
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres