le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Approche "à l'aveugle"...

 

          Cependant que rendue splendide par l'aura d'Habygâ, la sphère enrobée de lumière rayonnait dans le ciel de Yäga... À l'intérieur, la blonde déesse se trouvait à vibrer intensément. Elle avait elle aussi rejoint le faîte du nirvana Athsérian. Mais cela n'empêchait pas qu’à quelque cinquante mètres plus bas, une nouvelle chimère se constituait peu à peu ! On la voyait si monstrueuse, si gigantesque qu'on aurait pu croire de mémoire Yägarienne, qu'elle allait cette fois accoucher d'un de ces effroyables mastodontes qui virent le jour lors de l'époque antédiluvienne terrestre! C’est ainsi que naissait une autre gorgone: de plus de dix mètres de haut cette fois, recouvrant aussi l’aplomb de ses jambes!

Mêlées à des cheveux plus noirs que des ténèbres prêtes à accueillir la mort d'une armée de damnés, des vouivres-serpent s'allongeaient comme des vipères grouillantes, ouvrant autant de gueules dégoulinantes de leur propre venin verdâtre. L'immonde puanteur qui s’en échappait s'apparentait à celle de ces morts-vivants qui la nuit d'Halloween, reviennent parait-il d'outre-tombe, autant pour remercier des cadeaux des vivants apeurés, que dans le but inavouable, de régler quelques-unes de leurs dettes contractées lors de comptes sordides...

 Ce fut juste au moment où elle entrait dans le champs énergétique émit par la Lumière des Justes, que là-haut, la sphère avait subitement disparu… Il y eut aussi une forte déflagration qui se fit entendre en même temps! Et le tout fut suivi d'un souffle si intense, qu'on aurait pu s'attendre à voir surgir un champignon atomique... Alors, depuis l'endroit même de sa jonction avec la sphère et suivant géométriquement la forme d'un angle à quarante-cinq degrés: le faisceau de lumière qui s'en trouva brusquement dévié fut dirigé sur l'endroit exact où Athaânas venait juste de terminer son horrible métamorphose…

Tout d'abord, cela ne produisit guère mieux qu'un modeste crépitement d'étincelles. Et puis elles commencèrent à jaillir de lui en tous sens. Tandis qu'émanant de son thorax, un rayonnement de couleur changeante s’appliquait à bloquer le flux de lumière cosmique... Et puis l'on entr'aperçut avec inquiétude, que les vouivres-serpent de la gorgone commençaient à s'allonger démesurément afin d'aller fouiller l'endroit où la sphère avait disparu...

Athaânas ! Que crois-tu pouvoir faire, hurla Morganie la Guerrière!

Elle était de nouveau décidée à le défier. Quittant sa cache nuageuse, elle s'était rapprochée à l’aveugle, fermant les yeux pour éviter de croiser son regard, sachant cette chimère capable de changer en pierre, celles et ceux de ses adversaires qui commettraient cette imprudence... Et puisque la brune chasseresse savait se mouvoir sans y voir, elle tira de son dos l’épée de Gabryel et s'employa à hacher les vouivres qui s’étiraient en gesticulant vers le ciel. La déesse s'appliquant de l’autre main à lacérer de sa griffe de Crôol celles qui tentaient vainement de l’atteindre.

S'ajoutant à l'hémorragie cérébrale que l'Ange Gris ne parvenait à cautériser, puisque ressurgissant comme une malfaçon à chacune de ses tentatives de métamorphose, le métal poison de la griffe de Crôol, complétait l'effet désintégrateur d’Excaliatura. L'action conjuguée provoquant alors une véritable hécatombe de matière par destruction des horribles ramifications. Se voyant certainement bientôt trop amputé pour y survivre presque entier, l'ex-Ange Gris pensa peut-être que finalement, il ne disposait plus vraiment de la force qu'il faut pour anéantir ses ennemis. Alors il se résigna à reprendre son ancienne technique d'Ange fuyant. C'est ainsi qu'il décida de cesser son attaque. Puis il s’apprêta à sortir du cercle bouclier-barrière dont il ne savait plus tirer la moindre énergie. Mais c'était sans savoir que si celle-là lui échappait, c'est parce que le sas se trouvait maintenant à obéir à un autre que lui! Réalimenté par la lumière qu'il recevait des Justes, il avait même commencé à se reconstituer. Alors... S'apercevant de cela, Athaânas eut un moment d'hésitation mentale… dû à l'instant critique préparant une nouvelle tentative de métamorphose, il fut aussitôt mis à profit par la Lumière des Justes qui doubla d'intensité. Cette fois le rayon traversa la défense de l'Ange Gris en le pénétrant d'un coup! Et l'on put voir jaillir de lui une sorte de magma noir et gris, faisant comme une petite éruption volcanique de matière, en même temps que se constituait un débordement circulaire de cendres grises. Le tout ressemblant à l'un de ces grands jets de pyrotechnie artistique, dont l'évasement fit penser à un gigantesque bouquet final. Cela projetant sur un vaste périmètre: des lambeaux de chair et de matière calcinée qui terminaient de se consumer en arrivant au sol. Alors, au centre du bouclier-barrière, il n’y eut bientôt pour seule trace qu'un peu de liquide visqueux indéfinissable...

Mais l'Ange gris Athaânas vivait encore! Seul l’avatar vivant qu’il avait créé étant détruit. Alors il réunit ce qu'il en put de ces lambeaux, et le tout s'enfuit comme un haillon misérable, empruntant un couloir d'ultime envolée, lequel conduisant directement au grand trou noir situé au centre de la galaxie qui goulûment l'avala.

 

Plus tard, quand la Lumière des Justes se fut retirée, Morganie put s'apercevoir avec soulagement que la sphère semblait intacte. Si ce n'est que ses occupants quelque peu sonnés, lui firent signe d’une main hésitante que de leur endroit ça pouvait aller, certes chaudement, et pas vraiment aussi bien que brillamment… De fait, ce n'est qu'une fois qu'ils s'étaient remis de beaucoup de frayeur, qu'ils firent descendre l'incroyable véhicule vivant. Lequel se posa en douceur sur le sol sacré du Pays des âmes en transit.

 



11/09/2017
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres