le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Alors, n'écoutant que son courage!

     Morganie savait aussi pertinemment que de toute façon, elle était la seule en cette circonstance à pouvoir soutenir utilement les Dryades/Pillywiggins qu'elle avait elle-même fait placer aux endroits stratégiques. Alors n'écoutant que son courage, et ignorant la mise en garde de Néphysthéo, elle s'élança de nouveau par les airs. Se dirigeant droit vers le centre de la clairière, elle arriva au-dessus du branchage de l'Arbre Faye, juste au moment, ou cela se produisit...

 

L'on put voir en premier une nuée jaillissante. Il s'agissait des Dryades de faction qui désertaient promptement la tête de l'Arbre Faye. La guerrière se joignit à eux, autant par prudence que préséance protectrice. À cet instant, l'on aurait pu s'imaginer, autant au sol que dans l'air environnant la clairière, qu'un mini- volcan allait sortir de terre et entrer immédiatement en éruption, exactement en lieu et place de l'Arbre. Pourtant il n'en fut rien… car c'est l'être intrus qui est apparu!

Tel un spectre prodigieux: il sortait lentement d'entre les branches qui s'écartaient d'elles-mêmes pour mieux accoucher de l'ignoble suppôt. Cela ressemblait certes à un ange ailé, mais de couleur gris souris, presque noire. C'était pareil à un être diabolisé. Il devait être de grande stature. Sa tête, qui n'avait rien de comparable à celle humaine des anges de lumière, était davantage assimilable à l'image d'un prédateur préhistorique, ou plus précisément à celle d'un reptile saurien du crétacé terrestre. Alors, sans prendre le temps de réfléchir, Morganie avait tiré sa griffe de Crôol de son étui de cuir noir et fonçait droit sur l'entité... Qu’elle traversa de part en part! Comme si rien n'existait de ce que tout le monde voyait pourtant clairement monter vers le ciel en ignorant leur présence… Et même, cela paraissait insensible aux ampoules de Naar que lui destinaient quelques frondes, pourtant manipulées avec précision par les trois lanceurs Athsérians qui venaient juste d'arriver... En fait, personne n'y comprenait rien: chacun ayant l'impression d'avoir affaire à un ectoplasme qui leur apparaissait peu à peu. Comme s'il se constituait au fur et à mesure de son élévation. Il était à présent pourvu d'ailes de chauve-souris, et pour le reste, tout couvert d'écailles grises... Cela semblait être quelque chose d'impensable ailleurs que dans l'esprit dérangé d'un peintre visionnaire. Ce pouvait être un être ou un sur-être qui en fait, ne serait que le pur produit d'une imagination collective. Et puis l'instant d'après, l'entité avait complètement disparu! Comme si son buste s'était soudain dissout dans l'air. De la même manière que Néphysthéo savait le faire. Mais sa présence restait percevable, notamment par Morganie...

La Déesse continuait de donner çà et là des coups de sa griffe de Crôol. Et on pouvait percevoir des plaintes à l'issue de chacun de ses gestes... Soudain, il y eut formation d'une petite tornade. Elle emporta vers le ciel la totalité de la poussière active qui jonchait le sol de la clairière... Et puis tout redevint silencieux... Même les fils du vent s'étaient arrêtés de jouer dans les feuilles de la forêt… L’on n'entendait plus le  moindre bruissement. L'on aurait pu croire que tout avait été emporté par le phénomène. Que toute vie alentour était morte. Comme quand sur la terre, l'hiver le plus long et rigoureux finit par tout figer dans un silence s'angoissant par lui-même...

 

Morganie, qui ne percevait cette fois plus rien, avait quitté les airs pour rejoindre Habygâ. L'instant d'après, la nature végétale de l'arbre-fée avait commencé de récupérer tous ses droits. Alors seulement, comme pour s'enthousiasmer du retour de leur grand seigneur: toute la faune et la flore environnante qui s'était tue, se remit à battre… comme un cœur ressuscité.

 

– Qu’avons-nous fait? Et comment le combattre, maintenant que nous l’avons perdu de vue?

– Un être vivant, presque entièrement fait de matière grise, laissa alors échapper Néphysthéo... Son essence semble capable de s'intégrer à tout ce qui est cellulaire... Il est peut-être constitué de manière déséquilibrée: mais il est probablement redoutable.

 

Chacun avait  respectivement interrogé sa propre pensée. N'y trouvant de meilleure argumentation que celle qui venait de franchir les lèvres de l'ange-dieu Néphysthéo. Nul ne dit de mot supplémentaire tout le temps que se fit le retour à la caverne. Pourtant, lorsqu'ils furent arrivés, et une fois le repas terminé, le débat sur ce qu'il convenait de décider pour la suite de leur action commune se révéla beaucoup plus animé qu'à l'habitude. Et s'il dura jusque tard dans la nuit, il n'aboutit pourtant à rien de concret, car chacun se posait trop de questions.

 

– La nuit souvent porte conseil, finit par dire Habygâ, et si elle invita toutes les personnes présentes à prendre du repos, elle ne se doutait pas à quel point elle leur avait dit vrai... Du moins, il en fut ainsi, comme à propos du conseil qui s'obtient le plus souvent quand l'esprit s'ouvre à la méditation qui se qualifie de troisième niveau!

 



16/07/2017
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres