le-pelleteur-de-nuages.blog4ever.net

le-pelleteur-de-nuages

Affleure de cœur… Pour garde-fou ?

 

L'on vit souvent comme un poème invoquant l'autre à paraître,

Des univers extérieurs emportant loin la conscience,

Par-delà la Grande Ourse, course en paradis omniscience.

Fataliste…

 

L'anecdote dote ma peau à la pauvre existence,

Enrichie de télex qui se perdent en leur source:

Antidotes  agonisantes, de mes amours mourantes...

Formaliste pourtant... Al dente

 

Sémantique systématique autant qu'envers les guerres:

L'idéologie onirique peinte en vert ne me sert plus guère,

Qu'à guinder quelque érotisme dans mon humour perdant.

 

 

Mon cœur vit cela en affleure,

Sous le fil froid d’un affileur.

Nourri de l’eau bleue qui l’enivre :

Il n’a que faire d'autres vivres.

Gavé d’amour coupé d’ivresse ;

D’âme en folie, faite allégresse …

Comme ivres sont les fleurs:

À fleur de vie il est couleur.

Pigment qui s'égaie en page-livre,

Encré mot piment il délivre

De l’amour fou mis à l’honneur,

Sur des vélins papier-bonheur…

 

Rebondissant par métaphore.

Rhétorique d’après l’aurore.

Il  se confond en chaud soleil

Astre bien né d’amour vermeil.

Alors qu’or et agent s’y fondent :

Basiques clés d’amour facondes…

 

Bien évidemment:

 

 

Quand l’âge séduit pour qui l’implore

L’éloquence peut nous ravir le corps… !

On se laisse faire, car on est tolérant

De l’effet nul d'un bémol inopérant

Sur les rides… de nos ans blancs.

Sinon que peut être… finalement,

Pour le cas précis qui nous délivre :

L’amour garderait fou notre cœur ivre

D'un sentiment écrit à un autre pensé:

 

Alambiqué…

 

Traçant un chemin qui nous accroche au verre intemporel

Nos écrits éclatés noircissent au feu des pages froissées.

Vers et citations mêlés, distillés comme gouttes égouttées.

 

Èternelles…

RHD



15/02/2017
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres